Haiku

barusame ya
shizukani naderu
yarefukube

La pluie de printemps –
je caresse tendrement
ma gourde fêlée.

Ryokan

FacebookTwitterGoogle+EmailPinterestTumblrEvernote
Tags :

Commentaires

Laisser une Réponse