Rift : I can get … satisfaction.

RiftCa faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé, et j’avoue que ça fait du bien …

Samedi après-midi, pris d’une pulsion soudaine, animé d’une envie incontrôlable, je me suis précipité chez mon vendeur favori de jeux vidéos, et j’ai été acheter mon édition de Rift à moi, rien qu’à moi ! Ça m’a pris un peu comme une envie d’uriner quand t’es au cinéma, ou pendant un entretien d’embauche …

J’avais bien sur joué à la beta, avec ses évènements programmés, et son lot de bugs, plantage et horde de kikoolol de tous horizons. Et j’avoue que ça m’avait bien plu …

C’est évidemment très proche de WoW, suffisamment en tout cas pour que les habitués d’Azeroth prennent en main le bébé et son interface en moins de temps qu’il n’en faut à un réacteur nucléaire japonais pour monter en température. Mais en même temps, ça apporte pas mal de fraîcheur au genre. 

Peu de classes (4 basiques, guerrier, voleur, mage, clerc), mais déclinables en une multitude de combinaisons avec plus de 6 spécifications mixables à loisir par classe. De quoi jouer des personnages un peu hybrides, et alterner du mode solo au mode groupe sans se poser trop de question … Bref, de l’avatar à géométrie variable.

2 grandes factions qui s’affrontent, les gardiens et les rénégats (houla, les concepteurs se sont claqués une tendinite de la hernie sur ce coup là) du grand classique, mais des évènements aléatoires (les failles), et des invasions d’un ennemi commun, toujours par surprise, sont autant d’éléments qui viennent égayer le jeu. Et je dois dire que c’est rigolo de quitter sa quête (où il est toujours question d’aller tuer des populations de sangliers qui n’avaient fait chié personne, à part peut être quelques golfeurs matinaux) pour se précipiter vers la plage la plus proche, se grouper à la volée avec les 15 joueurs qui sont déjà là, participer à un combat tendu, où les saletés arrivent par vagues successives, en sortant de ces fameuses failles qui donnent son nom au jeu (Faille : Rift en anglais).

Rift : Combat

Puis une fois ce combat fini, tous cavaler en horde vers le prochain point d’invasion à défendre, en suivant sur la carte les progressions des envahisseurs ennemis .. et ce jusqu’à l’éradication totale .. C’est grisant. Une sorte de magie opère, qui réunit tous ces joueurs qui ne se connaissent pas et qui les pousse à s’organiser pour réussir .. C’est frais !! Ca nous change des combats organisés de guildes … bien rodés. Là, tout est possible – Aucun rôle n’est défini, mais tout s’enclenche bien (ou pas :) ) ..

Bref, c’est surprenant, et c’est agréable !

Autre détail qui ne me fait pas regretter de m’être précipité hors de chez moi, de quitter la douce tiédeur de cet après-midi de cocooning (c’était hier en fait .. Je l’avoue .. parce que le dimanche, mon vendeur favoris de jeux vidéos, il travaille pas ce feignant !!), c’est l’exploration. Tout dans ce jeu pousse à l’exploration. Des quêtes un peu planquées, des décors tout en différences de niveau, et surtout, les collections d’artefacts !! Des … trucs (je vois pas comment appeler ça autrement) qui brillent un peu partout (dans les recoins, sous l’eau, parfois même dans le corps d’un lapin innocent (et oui, je tue les lapins .. et j’aime ça!)) et que l’on ramasse .. puis que l’on range dans des classeurs … un peu comme des vignettes Panini, intégrées au jeu.

J’ai toujours adoré les classeurs à vignettes !!! Pas trop les Panini (j’suis pas super orienté football .. mais vous saviez déjà ça), mais les trucs avec des dinosaures, des personnages de dessin animés, des super héros, des super mario (ouiiii .. les super marios). Bref, j’adorais collectionner les vignettes, pester contre les doubles qu’on a quatre fois en triple, et attendre, en tremblant, la dernière vignette qui viendra compléter une page !

Je retrouve ce même plaisir enfantin dans Rift … Ce sont les mêmes principes à l’oeuvre … Des collections à compléter, avec des objet que l’on ramasse au hasard des promenades .. des doubles (plein de doubles !!) et ce putain de dernier artefact d’une collection de 6 qui ne veut pas arriver !!!

Et je ne suis pas encore au niveau 20 …

Je me lasserai surement, mais pour le moment, c’est du plaisir simple, des joies de gamin … et ça, c’est juste ce dont j’avais besoin pour faire une petite parenthèse dans la progression de mes gobelins fraichement rerollés ..

 

 

FacebookTwitterGoogle+EmailPinterestTumblrEvernote
Tags :

Commentaires

Laisser une Réponse