De RepRap au kit clé en main : l’impression 3D à la portée de tous

RepRap (pour Replication Rapid Prototyper) est à l’origine un un projet de l’Université de Bath, ayant pour but la création d’une imprimante 3D volontairement ouverte et libre (Licence GNU), et succeptible de s’auto-répliquer (sous-entendez par là capable d’imprimer ses propres pièces la composant).

La communauté RepRap est aujourd’hui très développée, et nombreux sont les geeks, ingénieurs et autres petits curieux qui s’y intéressent, avec en ligne de mire la réalisation, à faible coût, d’un imprimante tridimensionnelle.

Et j’avoue faire partie de cette catégorie (sans pour autant être ingénieur). L’impression 3D me fait rêver. L’idée que, dans pas si longtemps,  je commanderai  en ligne mes pièces de rechange, goodies, figurines et autres gadgets et que je recevrai immédiatement un fichier que je n’aurais plus qu’à donner à mon imprimante pour impression me fascine. Les possibilités offertes par la customisation, l’édition et l’impression de pièces uniques me transportent.

Je fais partie de ceux qui croient que c’est une des prochaines grandes révolutions industrielles, à la portée du grand public, et que ça pourrait révolutionner notre façon de consommer. Une pièce de votre lave-vaisselle qui vous manque ? Le mécanisme d’éjection de vos capsules de café qui se casse un dimanche matin .. Hop, je télécharge la pièce, je l’imprime, et je jette définitivement ce vieux pot de café soluble périmé qui ne me servira plus … (pour autant que l’on ne tombe pas en manque de matériau d’impression, mais je vous connais, vous êtes prévoyants).

Lire plus

FacebookTwitterGoogle+EmailPinterestTumblrEvernote