OpenHour Chameleon, le media player HD de poche

OPENHOURCHAMELEONE3LAprès sa série de produits Popcorn Hour qui a fait le plaisir des pionniers des media players depuis ces dernières années, CLOUD Media remet le couvert avec sa petite dernière, la Open Hour Chameleon.

Boitier Alu (refroidissement passif), les caractéristiques mises en avant sur la boite vont faire dresser l’oreille des geeks amateurs de HD 4K :  QUAD CORE Cortex-A17, Mali-T764 Graphic, Gigabit Ethernet et surtout .. Open OS Platform.

Croisée rapidement lors de la dernière Paris Games Week, dans le carré High Tech & Objets Connectés, je ne pouvais faire autrement que de noter dans ma ToDo liste un essai à prévoir …

20141028_204656

 

Et c’est là que la magie opère, puisque le reporter masqué, le héros du test high-tech, le virevoltant Damien la Bidouille débarque la semaine dernière dans mon bureau, un sourire victorieux éclairant sa face poupine, pour m’annoncer que les esprits de la HD m’avaient choisi pour tester le sus-nommé petit boitier. O joie, ô fébrilité, ô émotion contenue !

Me Voilà donc parti pour expérimenter le Chameleon et ses multiples facettes. Au sortir de la boite, belle impression avec un boitier alu qui rassure (même si c’est là le seul élément de refroidissement passif, au moins on ne sera pas gêné par le bruit d’un ventilateur agressif en pleine écoute de Ainsi Parlait Zarathoustra dans la version longue de 2001 Space Odyssey), une télécommande compacte et (parce que je suis chanceux et que Damien la Bidouille est un charmeur de première) une télécommande optionnelle Air Mouse (dont je reparlerai brièvement plus tard). Cable HDMI 1m et adaptateur. Rien de superflu. La documentation doit exister quelque part sur le net, au milieu des forums dédiés à la machine. Mais bon, on est geek ou on ne l’est pas hein …

20141124_090751

 

Ce que l’on remarque en premier, c’est la taille du boitier, ridiculement petit (14.5 x 10.5 x 4.5 cm), parfait donc pour caler derrière une télévision ou en vertical sur le côté dans un meuble. La sobriété de la face avant joue aussi dans ce sens.

Simple à brancher : Un câble Ethernet si vous avez une connexion disponible (interface bien évidemment en Giga), WiFi sinon (et la HD passe sans saccades), le cable HDMI, et le câble d’alimentation fourni. Un p’tit coup sur l’interrupteur situé à l’arrière et zou .. On peut jouer. Ou presque …

Le boitier se met en fonction, le logo Android KitKat apparait à l’écran (et oui, l’OS embarqué est un Android 4.4) puis l’interface apparait, donnant accès aux différentes fonctions : Internet (navigateur embarqué), IPTV, Lecture Media (video, audio), Applications, Jeux et paramètrage.

20141124_092545

 

Un petit coup d’AirMouse pour naviguer, sorte de télécommande équipée d’un gyroscope et qui permet de piloter le curseur à l’écran en agitant sa main dans l’air, un peu comme un ado secoue sa wiimote en jouant à Zelda. A noter qu’il faut au préalable insérer le petit capteur USB livré bien planqué au fond d’un sachet contenant le cable USB pour recharger la AirMouse, sinon vous avez juste l’air ridicule à chercher un curseur qui n’apparaîtra jamais. La précision n’est pas forcément au rendez vous et on se retrouve parfois à tenter une hyperflexion du poignet, mais le clavier qui se situe à l’arrière de la télécommande la rend juste indispensable.

Et là, c’est le drame …

Si l’interface est simple, mais pratique, l’accès aux films sur mon NAS est lui très limité. Le boitier ne contient pas de disque dur, il faut donc soit l’alimenter avec des clefs USB ou des Cartes MicroSD, soit s’appuyer sur sa bibliothèque personnelle stockée sur ses disques réseau (ce dont tout bon geek qui se respecte est doté bien sur !). Mais le player vidéo fourni avec la bestiole ne reconnait que les montages Samba (smb://), ce qui est pauvre, très pauvre, et de mauvais goût en plus ! Et je ne suis pas un geek de mauvais goût .. Mon NAS est réfractaire (par principe et par choix assumé) à Samba.

La solution consiste alors à s’appuyer sur la fonction de player média et de chercher sur son réseau un serveur Flex (j’ai !) ou autre truc DLNA .. (j’ai aussi !). Bon, là je retrouve mes librairies, mais comme à chaque fois avec tous les media player du monde, les sous-titres ne sont pas gérés via Ethernet/WiFi (allez savoir …). Zéro pointé donc, parce qu’il est hors de question que je regarde Kickboxer en VF, la traduction faisant perdre tout le sens profond de cette oeuvre majeur du cinéma d’initiation.

Mais je vous vois sourire, petits malins .. Vous l’aviez déjà décrypté sur la photo précédente. Il faut savoir sortir des sentiers battus et s’avancer sans peur sur les chemins de la bidouille, geeks que nous sommes, pour profiter pleinement du OpenHour. Se jeter sur les forums (certains même en français), et aller chercher la dernière mise à jour Android (beta 4.4.2 20141107) et du XBMC Kodi pour mettre à jour son boitier. Et tant qu’on y’est, installer aussi les applis Spotify et Netflix (et toutes les applis Android que vous souhaitez hein .. c’est fait pour ça, jeux y compris, la manette optionnelle permet d’en profiter pleinement) et voilà !!!

20141124_091022

Cette fois-ci, tous les protocoles réseau sont supportés (merci XBMC), le HD est au rendez-vous, les sous-titres aussi .. Tout vous dis-je. Si vous êtes déjà fans d’XBMC, je n’ai pas besoin de vous faire l’article, cette version adaptée pour le Chameleon n’envie rien à l’original. Sinon, il est encore temps de vous y mettre, même si vous n’avez pas d’OpenHour sous la main.

20141124_091352

 

Au final, je peux enfin virer de mon salon le PC portable et bruyant qui me servait de Media Player (le Netgear EVA9000 est dans la chambre) tant pour jouer ma bibliothèque de films, que pour animer les apéros avec Spotify et Netflix. Le OpenHour Chameleon est parfait, petit, sobre, silencieux, efficace et capable de supporter toutes les applications nécessaires, tout ça du bout d’une télécommande aérienne, bref, il ne lui manque rien, pour peu que l’on aime bidouiller un peu et si on a pas peur des versions Beta (sinon, il faudra surement aller regarder ailleurs).

Le seul défaut aurait pu être son prix, mais même pas. Il est distribué en France par CloudMedia pour 159€ ($149 aux U.S.) il en reste peut-être encore quelques uns en stock.

 

 

 

FacebookTwitterGoogle+EmailPinterestTumblrEvernote
Tags :

Commentaires

Laisser une Réponse