Kuven, le plein de canaux sous le casque

Tesoro Kuven 7.1Fin de la trêve des confiseurs, terminées les vacances et les apéros festifs qui accompagnent les fêtes de fin d’année, c’est l’heure de retrouver les joies du trafic francilien, et la ToDo List que les employés en charge du nettoyage du bureau on sagement laissé bien en évidence à coté de mon clavier, moi qui comptait sur eux pour effacer toutes ces actions urgentes avant mon retour.

C’est donc sans joie et dans un simulacre d’enthousiasme contrit que je m’installe à mon bureau lundi dernier. Ce qui montre que, outre le fait que je suis un bien piètre collaborateur, je suis aussi un homme de peu de foi, doublé d’un incorrigible pessimiste. C’était sans compter sur la force qu’a l’humanité, représentée par Damien la bidouille, qui est une fois de plus venu éclairer cette journée qui se présentait pourtant sous des nuances de gris qu’aucune midinette impatiente de découvrir le loup ne m’envierait.

Vous allez vous dire que ce Damien n’existe pas, qu’il n’est qu’un prétexte, un leurre, pour introduire tous ces tests. Vous vous trompez ! Et lourdement avec ça .. Damien existe vraiment, et il est réellement dealer de produits high-tech à des fins de test. Oh attention hein, il ne fait pas ça pour le plaisir. Enfin si .. un peu .. mais pour le sien. Il se régale en fait à nous reprendre les produits (surtout les bons) une fois testés, nous plongeant au passage dans un état de désespoir absolu, dans un état de manque, ce qui le réjouit au plus haut point et anime sa face poupine de petit sadique en herbe des mimiques les plus incroyables.

Un jour peut-être je dresserai son portrait, images à l’appui .. mais pour le moment, je suis trop dépendant de lui, et de ses produits. Je l’avoue, je suis un lâche .. je suis un geek en manque.

Lundi donc, c’est avec un casque dédié au jeu vidéo que Damien franchit la porte de mon bureau, en m’annonçant que comme je suis plutôt branché jeu vidéo, il me l’avait mis de côté. Me voilà donc avec ce modèle Kuven de chez Tesoro, un casque de gamer, virtuellement 7.1.

Première étape, ouvrir la boîte et voir un peu les trésors que nous réserve Tesoro (ouais, je sais, j’suis pas fier non plus …). Le casque en lui-même, dans sa version blanche avec ses commandes de son/micro déportées sur le cable, un adaptateur USB séparé, pour ceux qui le préfère aux  mini-jacks vert et rose, et une rallonge qui offre jusqu’à près de 2m50 d’autonomie de mouvement (ou de câbles qui s’enroulent sur le bureau et qui se prennent toujours dans quelque chose au passage, c’est au choix). Bref, tout ce qu’il faut pour écouter et jouer.

big_img_2_k

 

La première surprise c’est la forme. On a l’impression que le casque se présente à l’envers, et au final, si le bandeau de tête est plutôt confortable, la forme des écouteurs, qui se posent en diagonale sur des oreilles verticales, elles, n’est pas des plus adaptée et devient presque gênante au bout d’un moment. Les écouteurs isolent bien, presque trop même .. mais je n’ai jamais aimé être totalement isolé quand je joue. Déception au niveau des matériaux cependant : Généralement, les périphériques « gamers » parient sur des matériaux plutôt de qualité – Le Kuven lui parie sur le plastique, donnant à l’ensemble un coté un peu « cheap ».

Le micro, non réglable en taille, peut lui aussi vite devenir gênant, et je n’ai pas réussi à le positionner comme je le souhaitais, la partie flexible étant vraisemblablement à mémoire de forme, ou alors volontairement contrariante. Mais c’est surtout au niveau du son qu’il pêche le plus. Après quelques essais d’enregistrement, le niveau est bas et très étouffé (si je le compare à celui de mon vieux Plantronics Gamecon) – Mes camarades de raid m’ont confirmé mes soupçons le soir même en m’incitant, dans des termes peu flatteurs et que mes parents n’auraient jamais autorisé à table, à revenir à mon précédent micro ou à sortir le nouveau de l’endroit confiné dans lequel je l’avais à priori inséré.

Le son enfin, élément essentiel pour un casque : Je suis partagé. J’avoue que le Kuven est le premier casque à me proposer cette impression « 7.1 » (je préfère dire « son spatial »). Tourner d’un quart de tour dans un jeu et sentir le son basculer derrière soi, s’éloigner et entendre le son diminuer … c’est véritablement impressionnant. Toujours en comparaison avec mon vieux Plantronics Gamecon (qui se voulait 5.1), c’est le jour et la nuit ! Excellent première impression donc, mais .. mais .. mais malheureusement qui s’arrêtera là. Au delà de la performance technique de gestion du « spatial », les haut-parleurs manquent cruellement de basses et de bas-medium, ce qui donne à tous les sons, que ce soit ceux d’un jeu vidéo, ou la musique que tout gamer écoute en jouant et entre ses parties, un timbre très métallique, toujours coincé dans les haut-medium, sans profondeur, sans chaleur. Et au bout de 2 heures de jeu, je me suis surpris à jouer avec le casque posé à coté de moi, préférant jouer sans son plutôt que de continuer à maltraiter mes tympans. Dommage ..

Il constitue tout de même un produit accessible pour des gamers peu fortunés qui souhaitent expérimenter un son spatial et qui aiment s’isoler pour plus d’immersion, puisqu’il est disponible aux alentours d’une cinquantaine d’euros. A tester avant achat tout de même … pour être sur qu’il vous convient.

Damien n’a pas que des bons plans …

FacebookTwitterGoogle+EmailPinterestTumblrEvernote
Tags :

Commentaires

Laisser une Réponse