UE Megaboom, un son d’extérieur

20150419_200504Sur le moment, j’ai cru que Damien la bidouille m’avait apporté une édition limitée d’un whisky japonais (dont je suis friand). Surprenant certes, mais la vie peut-être surprenante parfois.

Et puis finalement nan … La vie n’est qu’une petite pute, mais nous nous y sommes résolus avec le temps.

C’est donc une enceinte sans fil, bluetooth, qui se dissimulait habilement dans ce magnifique conteneur cylindrique noir mat, pratique pour un transport en toute sécurité.

C’est donc un peu frustré, mais tout de meme un poil excité, que je rentre chez moi pour tester comme il convient (en la soumettant au crash test des ados donc …) la petite dernière de Ultimate Ears, la UE Megaboom !

uecolors

Disponible en plusieurs couleurs (Damien, comment fais-tu pour toujours ne récupérer que les modèles black/gray ?), elle se veut antichocs (de toute façon, je n’ai pas l’autorisation de la lancer du haut de ma terrasse .. comment faire du vrai test avec de telles restrictions) et étanche – Et là, pas question bien sur d’aller écouter le dernier Christophe Maé dans un récif corallien des Caraïbes (les pauvres petits poissons colorés en perdraient leurs couleurs, et ils n’ont pas besoin de ça …), mais par contre, ça peut supporter un peu de pluie en fin de soirée, quand le temps vire soudainement à l’orage, et qu’il faut replier la table .. Et j’avoue, pour avoir déjà vécu ce type d’expérience, c’est pas mal du tout .. Ça doit aussi fonctionner pour écouter de la musique douce au réveil, après une nuit à la fraîche, en affrontant courageusement la rosée matinale, mais je suis moins adepte.

Bref, facile à appairer (ce qui est un bon point), un peu moins facile à mettre en oeuvre, la Megaboom nécessite l’installation d’une application pour la piloter sur son smartphone ou sa tablette. Intéressant au vu des réglages offerts, mais compliqué dès que l’un de vos invités/convives veut jouer sa propre playlist.

ue-megaboom-app

 

2 gros boutons sur la face avant, pour le réglage du volume .. jusque là tout va bien. Question autonomie, le constructeur vante 13h en fonctionnement nominal .. Après 8h d’utilisation en mode boom-boom-ado, il restait encore pas loin de 40% de jus dans la bestiole, ce qui est plutot très raisonnable.

Nan .. le souci, en fait .. c’est le son !

Y’a de la puissance, comme promis. C’est omnidirectionnel comme promis (c’est même assez impressionnant en fait). Mais c’est pas propre ! Les grave sont presque inexistantes, ou alors tellement mal balancées qu’on les perd en route (et l’équaliseur de l’appli n’y change pas grand chose). Du coup, on passe de megaboom à microboom, voire parfois à nanoboom ou femtoboom sur certains morceaux où l’on se demande où ont bien pu passer les booms ! Et d’une façon générale, le son est assez confus, presque métallique. En tout cas en intérieur.

Parce qu’en extérieur, curieusement, tout change ! La megaboom se remet à mégaboomer ! Non pas que les graves/basses réapparaissent (ce qui serait techniquement pas crédible), mais en terme de rendu, de restitution, c’est beaucoup moins gênant. Ça sonne beaucoup mieux, à croire que le coté omnidirectionnel remplit mieux l’espace ouvert que l’espace fermé (et là, on fricote avec la philosophie dont je sais Damien la bidouille plus que friand … ). Donc, si je résume .. c’est étanche, c’est mieux à l’extérieur .. C’est donc définitivement une enceinte pour prendre l’apéro (et tenir jusqu’à la fin de soirée pluvieuse, ou à la rosée matinale) avec ses amis aux beaux jours !

De là à dire que ça vaut 285€, c’est une autre histoire.

 

 

FacebookTwitterGoogle+EmailPinterestTumblrEvernote

Commentaires

Laisser une Réponse