Mulve : Journée Code Ouvert …

C’est officiel ..

Mulve stoppe son activité temporairement, le temps que les charges contre eux disparaissent, ou se révèlent non fondées ..

Et en attendant, histoire de bien enerver tout le monde, ils mettent leur code en open source, en encourageant les gens à en faire .. ce qu’ils en veulent .. C’est classe, c’est beau .. et tellement roots .. j’aime :)

Plus à lire sur leur page Facebook

FacebookTwitterGoogle+EmailPinterestTumblrEvernote

Mulve, à mi chemin de la renaissance …

Ce matin, Mulve, qui était totalement down ces derniers jours, connaissait encore quelques balbutiements …

Ce qui nous permet de découvrir que les administrateurs s’appuient sur cPanel pour opérer leurs serveurs … Hmmm .. non, ce n’est pas totalement crédible …

mulve & cPanel

Mulve & cPanel

J’aurais plutôt pensé à une distribution light, très personnalisée et capable d’être distribuée en un temps record sur des architectures cloud-oriented. Bon ceci dit, c’est peut-être le cas, et c’est peut-être un serveur de test, ou d’un de leur hébergeurs et ils vont tout refaire ..

Mais quelque part, je suis un peu déçu …

Et frustré de ne pas pouvoir tester le service.

FacebookTwitterGoogle+EmailPinterestTumblrEvernote

Mulve encore down, mais plus pour longtemps …

Le nouveau site proposant du téléchargment de musique sur internet, mulve.com, et visant à remplacer à la fois Napster, les BitTorrents, e-mule, e-donkeys et autre peer-to-peer est encore victime de son succès et propose un laconique message à ses utilisateurs, expliquant que la charge a fait exploser les serveurs (il devrait être remis en oeuvre dans quelques heures, et renforcé).

mulve is down

mulve is down

Mulve, c’est un client ultra-léger (pas plus de 2 Mo), et vraisemblablement vierge de tout virus, cheval de troie et autres vers, qui se connecte à un nuage de serveurs (Cloud is the future …) hébergeant au total plus d’une dizaine de millions de titres musicaux prêts à être téléchargés en toute illégalité.

Porté notamment par le réseau social russe Vkontakte (et surement d’autres qui m’échappent totalement), et hébergé par de mutliples serveurs à la localisation encore bien dissimulée, le nuage Mulve risque de compliquer la tache des surveillants généraux d’Hadopi en n’offrant plus aucune prise à leur système de surveillance.

La technologie colle encore une petite claque à la lenteur des législateurs qui rend ridicule et périmée les moindres textes de loi avant même qu’ils ne sortent (ce qui n’empêche pas ces textes d’être votés, décrétés, appliqués au détriment même de la constitution).

Mais c ‘est peut-être un pas vers une autre façon de penser, qui consisterait à prendre de l’avance avec la législation et de mettre en place des système de forfaits,  donnant droit au téléchargement illimité d’oeuvres copyrightées (parce qu’il FAUT rémunérer les artistes, les créateurs … mais nourrir un lobby de producteurs et de politiques sur leur dos, non .. décidément ça serait de la malbouffe numérique). D’autres pays le font déjà, et avec beaucoup d’efficacité parait-il.

FacebookTwitterGoogle+EmailPinterestTumblrEvernote